©Patrick Arrigo, ©Francisque Bulliffon, ©Frédéric Bacuez, ©Stéphane Débias

Les Carnivores en Rhône-Alpes

Les Carnivores regroupent des mammifères adaptés à la prédation et bon nombre d’entre eux tirent leurs ressources et leur énergie en ingérant une nourriture carnées. Néanmoins, certains Carnivores ont un régime alimentaire plus large et peuvent se nourrir en abondance de végétaux (tubercules, tiges, fruits), d’insectes et de mollusques.

En Rhône-Alpes, 16 espèces de mammifères carnivores sauvages sont recensés ainsi que 2 espèces domestiques (chien et chat) susceptibles d’intervenir dans l’équilibre de la biodiversité.

Et du côté Juridique ?

Parmi ces 16 espèces de Carnivores, seules 5 sont protégées au niveau national et elles correspondent principalement à des grands et moyens mammifères menacés: Chat forestier (Felis silvestris), Genette commune (Genetta genetta),  Loup gris (Canis lupus),  Loutre d’Europe (Lutra lutra), Lynx boréal (Lynx lynx).

Les autres espèces sauvages (en excluant le chien et le chat domestique) ne sont pas protégées et sont pour la plupart considérées comme chassables. Les espèces introduites (raton-laveur, chien viverrin, vison d’Amérique) ont le statut d’espèces « nuisibles » et peuvent donc être détruites. Quant au dernier venu sur notre territoire, le chacal doré, il  n’est pas considéré comme une espèce exotique introduite par l’homme et demeure non chassable.

Un point sur les connaissances

Alors que les espèces de grands Carnivores français sont très bien connues et suivies, les autres espèces sont beaucoup moins étudiées et par conséquents bien moins connues. Pour cela, les études, les inventaires et les apports de données sont essentiels au suivi et à la connaissance de ces espèces. Une démarche de prospection renforcée, inclue dans la dynamique de l’Atlas des Mammifères sauvages de Rhône-Alpes, a alors été engagée afin de remettre à jour nos connaissances sur la répartition de ces espèces et sur l’état de leurs populations en Rhône-Alpes.

Plusieurs moyens sont alors employés pour y parvenir :

– Formation des observateurs bénévoles à l’identification des espèces de carnicvores

– Mise à disposition de clés d’identification, illustrées et téléchargeables gratuitement, permettant de reconnaître les traces et indices de ces discrets prédateurs.

– Mise à jour de l’atlas des Mammifères de Rhône-Alpes comprenant un Chapitre sur le groupe des Carnivores.

– Présence d’un réseau Loutre pour servir d’appui à l’amélioration des connaissances sur l’espèce et l’évolution de sa répartition dans la région. https://auvergne-rhone-alpes.lpo.fr/nos-reseaux/reseau-loutre/