Campagnol des neiges, Grand Veymont, mai 2015 @Cédric Seguin

Présentation et description

Campagnol des neiges, Grand Veymont, mai 2015 @Cédric Seguin

Le campagnol des neiges est un gros campagnol inféodé aux zones montagneuses et rocheuses. Il s’agit d’une espèce dont la reconnaissance à vue est relativement aisée, ce qui est remarquable pour un petit rongeur. Il se reconnaît à son pelage uniformément grisâtre (brun chez les autres campagnols) et à sa longue queue blanche caractéristique (longueur d’à peu près la moitié du corps). Les oreilles et les pattes sont recouvertes de petits poils blancs, accentuant la coloration claire de l’animal.

Le campagnol des neiges (Chionomys nivalis (Martins, 1842)) est le seul représentant du genre en Europe de l’Ouest. Il existe deux autres Chionomys qui ne vivent uniquement que dans le Caucase et la chaîne pontique turque. Ces campagnols forment une lignée divergente des autres campagnols du genre Microtus depuis 2 à 4 millions d’années (Chaline & Graf, 1988 ; Yannic et al., 2012).

Plusieurs sous-espèces ont été décrites dans l’ensemble de son aire de distribution. Celles proposées dans les différents massifs d’Europe de l’Ouest devraient en fait être rattachées à la sous-espèce nominative Chionomys nivalis nivalis (Yannic et al., 2012).

Le campagnol des neiges est une espèce de rongeur autochtone, qui ne bénéficie d’aucun statut particulier. Il n’est pas considéré comme menacé (catégorie « préoccupation mineure ») à l’échelle européenne, française et rhônalpine. Les milieux rocheux où il vit sont répandus et peu menacés.

Le campagnol des neiges porte mal son nom. C’est une espèce en fait liée aux zones rocheuses, aussi bien en haute montagne qu’en zone méditerranéenne. Les populations sont apparemment de faibles densités et peu prolifiques (Le Louarn & Janeau, 1975 ; Leconte, 1983), contrairement aux autres campagnols. Cette espèce s’expose aussi plus volontiers en journée, même si l’activité maximale est crépusculaire.

La saison de reproduction débute en avril aux basses altitudes et se termine généralement en août (Le Louarn & Janeau, 1975 ; Quéré & Le Louarn, 2011).

Etat des connaissances

Historique

L’historique du campagnol des neiges, comme la plupart des petits mammifères est très peu connu. Décrite au milieu du XIXème siècle, l’espèce est surtout connue, en France, des massifs alpins. Les premières études et les premières données rhônalpines datent des années 1970 (la première donnée consignée dans la base de données remonte à 1977, alors que l’espèce était connue depuis plus longtemps dans les Alpes du Nord).

Carte 2019 de l'état des connaissances sur le campagnol des neiges en Rhône-Alpes

Distribution actuelle

Comme tous les petits rongeurs, la répartition du campagnol des neiges est mal connue et très fragmentaire. Du fait de sa présence en altitude et de sa faible densité, il est très peu trouvé dans les pelotes de réjection de rapaces dans la partie alpine de la région. Les données proviennent essentiellement d’observations directes (aidée par l’activité diurne de ce campagnol), de captures et de découvertes de cadavres.

En Rhône-Alpes, le campagnol des neiges est connu de la plupart des massifs alpins (Alpes internes et Préalpes). Il est également présent dans les zones rocheuses de la haute Ardèche et du Vivarais. Ainsi, il est présent dans les quatre départements alpins (Haute-Savoie, Savoie, Isère et Drôme) et l’Ardèche. Cependant, sa présence a pu être actualisée sur seulement 41 mailles de 10 kilomètres de côté dans la région. Au vu de son habitat, la présence du campagnol des neiges en Rhône-Alpes est très largement sous-estimée, notamment dans les zones de basse altitude à influence méditerranéenne (Baronnies, basse Ardèche…). Les populations doivent être fragmentées, se calquant sur les secteurs rocheux, notamment en zone méditerranéenne.

Le campagnol des neiges est présent en France du bord de la mer à près de 4 700 mètres d’altitude dans les Alpes (Aulagnier & Janeau, 1996). En Rhône-Alpes, les données à notre disposition s’échelonnent de 141 mètres en Vivarais (Ardèche) à plus de 3 000 mètres en Oisans (Isère).

Menaces et conservation

Campagnol des neiges,Grand Veymont, mai 2015 @Cédric Seguin

Peu de menaces spécifiques sont connues pour cette espèce. Son habitat rocheux est encore bien présent et non menacé, aussi bien dans les zones alpines que méditerranéennes.

L’amélioration des connaissances sur le campagnol des neiges ne pourra passer que par des campagnes de prospections ciblées, et notamment avec du piégeage, dans les secteurs a priori favorables. Une information auprès des usagers de la montagne sur la reconnaissance du campagnol des neiges pourrait aussi apporter des renseignements de manière participative sur la répartition de cette espèce remarquable.

Rédacteur : Rémi FONTERS, janvier 2020