Cerf sika_Hollande_décembre2011_JérémieHAHN

Présentation et description

Cerf sika_Forêt de Chaux Dole_septembre 2019 [amra]

Le cerf sika est un Cervidé de petite taille (jusqu’à 165 cm de longueur et 85 cm au garrot), et pouvant peser jusqu’à 60 kg (ONCFS, 2018). Ce dernier peut éventuellement être confondu avec le daim européen (Dama dama) ou bien le cerf élaphe (Cervus elaphus). Il s’en distingue néanmoins par une taille plus petite. En été, le pelage du cerf sika peut rappeler celui du daim mais ce dernier est généralement plus clair, avec des taches nettement délimitées. En hiver, le cerf sika se rapproche du cerf élaphe de par son pelage foncé et homogène. Le miroir fessier du cerf sika est caractéristique.

Les sous-espèces présentes en France seraient Cervus nippon nippon, Cervus nippon mantchuricus et Cervus nippon pseudaxis (Ruys, 2012).

Le cerf sika est une espèce allochtone (arrêté du 14/02/18), provenant initialement de l’Extrême-Orient. Ce dernier a été introduit en Europe au 19ème siècle dans des parcs et enclos d’où certains individus se sont échappés ou ont été relâchés volontairement.

L’espèce est classée en préoccupation mineure sur la liste rouge mondiale mais son statut de conservation n’est pas applicable à l’échelle nationale.

Cette espèce est classée en tant que gibier d’après l’arrêté du 26 juin 1987. La période de chasse est définie par arrêté préfectoral. En fonction du département, l’espèce peut être soumise à un plan de chasse ou faire l’objet de mesures de destruction administrative. En Isère, l’espèce n’est cependant pas soumise à un plan de chasse, mais est chassable lors de périodes définies.

Le cerf sika est une espèce active toute l’année. Le rut a lieu de mi-septembre à fin novembre, avec une activité accentuée pendant la seconde quinzaine d’octobre. Les faons naissent ensuite de mai-juin à fin août, suite à une gestation de 31 à 33 semaines. La femelle met généralement bas d’un seul jeune. La maturité sexuelle est atteinte aux alentours des 16-18 mois et la longévité moyenne avoisine la dizaine d’années, plus exceptionnellement 12 (ONCFS, 2018).

Le domaine vital de cette espèce varie de 20 à 150 ha, bien qu’il avoisine les 75 ha la plupart du temps (ONCFS, 2018). Dans son aire de répartition d’origine, la densité varie quant à elle entre 17,5 et 30,9 individus / km² (Maeji et al., 1999). En Rhône-Alpes, ces chiffres ne sont pas représentatifs car seulement 5 individus ont été détectés à l’heure actuelle.

Cerf sika_Foucherans_17 septembre 2018_C Ch [amra]

Etat des connaissances

Historique

Le cerf sika est arrivé en France en 1890 : l’empereur du Japon avait offert un mâle et trois femelles au président Carnot. Depuis, leurs descendants ont été introduits dans des parcs clos, mais des individus échappés sont recensés régulièrement de manière assez homogène sur le territoire métropolitain.

Carte de l'état des connaissances du cerf sika

Distribution actuelle

L’aire de répartition du cerf sika se limite initialement à l’est de l’Asie, où l’on peut parfois le trouver en grande abondance. Ce dernier est présent en Sibérie, en Mandchourie, en Chine, en Corée, au Japon et dans certaines îles.

Concernant le territoire de l’ex région Rhône-Alpes, le cerf sika n’a été observé qu’une seule fois : le 21/10/2011 à Roybon (38). Il s’agissait d’une harde de 5 individus dont les mâles bramaient au crépuscule (Rémi Fonters). Cette observation a été réalisée à 635 mètres d’altitude dans une prairie. La présence de cerf sika sur le territoire rhônalpin demeure toutefois exceptionnelle.

Impact et gestion

Cerf sika_Foucherans_23 juin 2018 [amra]

Le cerf sika possède la capacité de s’hybrider avec le cerf élaphe tout en engendrant une descendance fertile (Macháček et al., 2014). La présence conjointe de ces deux espèces pourrait amener à de la pollution génétique en défaveur de l’espèce autochtone.

De plus, ce dernier peut également concurrencer par compétition le chevreuil européen (Capreolus capreolus) et le cerf élaphe (Cervus elaphus) (Bartoš, 2009). Il possède aussi la capacité de leur transmettre des nématodes (Ferté et al., 2000).

Le loup gris (Canis lupus) est un bon candidat pour la régulation des effectifs de cerf sika. Il s’agit en effet de l’une de ses proies de prédilection.

Le cerf sika peut cependant favoriser l’ouverture des milieux lorsqu’il est présent en nombre important.

Aucune donnée relative à cette espèce n’ayant été produite depuis 2011, il semblerait important de s’assurer de son actuelle absence / présence sur le territoire rhônalpin, dans un objectif de mise en place de mesures de gestion adaptées.

Rédacteur : Dimitri LAURENT